Le blog HG des TES 2

Le Point : spécial Afrique

26 Mars 2014 , Rédigé par prof Publié dans #Géo T3 b - L'Afrique : les défis du développement

Un numéro spécial à découvrir !

 

Voici un extrait de l'éditorial de ce numéro à lire avec attention :

L'Afrique et nous

Par , Le Point - Publié le

[...]

Alors que le monde entier est fasciné par le grand réveil africain, attesté par des chiffres sans appel, les Français sont, pour la plupart, dans le déni. Ronchons et routiniers, ils restent sur les vieux clichés. Impensé raciste, paresse intellectuelle, ethnocentrisme crasse, Dieu seul sait d'où vient notre myopie devant ce miracle économique alors qu'il est pourtant bien là, devant nous : les dénégations de la droite et de la gauche obtuses n'y changeront rien.

La Françafrique est morte, voici venu le temps de l'Africafrance : aujourd'hui, comme le note Antoine Glaser, excellent spécialiste de l'Afrique, dans un livre fourmillant d'anecdotes (1), les gouvernants africains ont inversé les rapports de dépendance avec nous. Courtisés par le monde entier, Chine en tête, ce sont eux désormais les vrais maîtres du jeu. Il serait temps que notre cher et vieux pays daigne enfin s'en rendre compte.

Le XXIe siècle sera africain. Pardon de nous répéter mais, n'en déplaise aux cyniques et aux incrédules, il y a bien un boom économique de l'Afrique. D'après les dernières prévisions du Fonds monétaire international, c'est la région du monde dont le taux de croissance devrait connaître la plus forte accélération, passant de 5,1 % en 2013 à 6,1 % cette année, un chiffre proche de celui de l'Asie émergente (6,7 %). L'anglophone Ghana et la francophone Côte d'Ivoire figurent parmi les pays les plus performants. Sans oublier le Nigeria, le Mozambique et beaucoup d'autres.

Nous ne sommes pas des ravis de la crèche. Nous savons bien que la croissance ne règle pas tout. La preuve, les inégalités continuent de se creuser sur le continent africain et, sa démographie galopante aidant, le nombre de pauvres n'y diminue pas, il s'en faut. Quant aux violences civiles ou religieuses, elles restent encore endémiques, comme on a pu le constater ces temps-ci au Nigeria, au Soudan ou en Centrafrique. Malgré tout cela, il est devenu stupide de désespérer de l'Afrique : elle a pris la bonne direction sur le plan économique.

[...] La suite ici

Le Point : spécial Afrique

Partager cet article

Commenter cet article