Le blog HG des TES 1 et TSTMG 1

La Chine, première économie du monde ?

26 Décembre 2014 , Rédigé par prof Publié dans #Géo T2 b - Les territoires dans la mondialisation, #Géo T3 c - L'Asie du Sud et de l'Est

Un poids économique à relativiser ! Un dynamisme à la baisse !
Cet article du Figaro revient sur les dernières annonces concernant l'économie chinoise :
 
Chapitres concernés :
Géo T2 b - Les territoires dans la mondialisation
Géo T3 c - L'Asie du Sud et de l'Est
 
La richesse de la Chine réévaluée de 308 milliards de dollars
Cette révision statistique est due à un relèvement de la contribution du secteur des services à la croissance.

, samedi 20 décembre 2014

patrick Saint-Paul, correspondant à pékin

 

CHINE La Chine a annoncé, vendredi, avoir revu à la hausse de 3,4 % la taille de son économie en 2013. Pékin estime désormais qu'elle représente 58 800 milliards de yuans (7 690 milliards d'euros), selon le Bureau national de la statistique (NBS), qui rapporte les résultats d'une enquête portant sur 70 millions d'entreprises du pays. Cette révision, qui ajoute 308 milliards de dollars au PIB chinois, revient à ajouter à la richesse de la deuxième économie mondiale l'équivalent de l'économie de la Malaisie, dont le PIB était de 313 milliards de dollars l'an dernier, selon la Banque mondiale.

Après un changement de méthodologie, le Bureau de la statistique dit être engagé dans un réexamen de sa base de données, qui pourrait entraîner une révision des chiffres de la croissance en 2013 et les années précédentes. « La révision du PIB de 2013 pourrait affecter le montant du PIB de 2014 mais il n'affectera pas fondamentalement la croissance du PIB de 2014 » , écrit le NBS. La Chine pourrait ne pas atteindre cette année son objectif d'une progression de 7,5 % de son PIB et connaître ainsi sa plus faible croissance depuis 1990. Plusieurs économistes qui conseillent le gouvernement chinois ont recommandé une prévision de croissance autour de 7 % pour l'année 2014.

 

Dépasser les États-Unis

La révision à la hausse du volume de la deuxième économie mondiale constitue une augmentation de 1 900 milliards de yuans. Si elle est susceptible de jeter un doute sur la fiabilité des statistiques officielles, cette révision serait principalement due à un relèvement de la contribution du secteur des services, qui a représenté 46,9 % du PIB chinois en 2013, contre 46,1 % selon une précédente estimation. Le secteur secondaire, qui comprend l'industrie et la construction, a, lui, compté pour 43,7 % du PIB, et non plus 43,9 %.

 

Le PIB chinois reste toujours très inférieur à celui des États-Unis, qui était en 2014 de 16 800 milliards de dollars, selon des chiffres de la Banque mondiale. Cependant, selon des chiffres du Fonds monétaire international (FMI), cités par l'éditorialiste américain Brett Arends sur le site Internet Marketwatch, le PIB chinois exprimé en parité de pouvoir d'achat (PPA) s'élève en 2014 à 17 632 milliards de dollars, contre 17 416 milliards aux États-Unis. Mais Pékin refuse pour l'instant de se considérer comme la première puissance économique, son statut de « puissance émergente » lui offrant des avantages dans nombre de négociations internationales.

 

Le PIB réel de la Chine devrait dépasser celui des États-Unis dans le courant des années 2020, selon les prévisions de plusieurs économistes. Si l'on prend en compte le PIB par habitant, la Chine ne figure pas encore dans le top 50. -

______________________________________

Rappel : la Chine reste un pays du Sud. Elle occupe le 91ème rang mondial en ce qui concerne l'IDH.

Voir ci-dessous : http://hdr.undp.org/fr/countries

Site ONU : http://hdr.undp.org/fr/countries

Site ONU : http://hdr.undp.org/fr/countries

Partager cet article

Commenter cet article