Le blog HG des TES 2

TES 2 - travail pour samedi 18 mars

16 Mars 2017 , Rédigé par prof Publié dans #TES : Agenda HG

TES - travail pour samedi 18 mars :

  • Apporter les affaires de géo
  • Bien relire le cours et poursuivre le mise en fiches.

Suite du cours Thème géo 3b : L'Afrique, les défis du développement.

II - Le continent africain face au développement et à la mondialisation

Introduction : Existe-t-il une émergence africaine ?
Page 216
Problématique : Quelle est la situation de l’Afrique face aux questions de développement et face à la mondialisation ?

A) Les atouts de ce continent lui permettent de s’insérer dans la mondialisation.
Introduction : cette intégration est le signe d’un réel développement.

1) Des ressources importantes et convoitées
Carte doc 1 page 213

* Richesses formidables en matières premières

– 1/3 des réserves minérales de la planète et 13% des réserves de pétrole.
Abondance de ressources en or bleu (l’eau), or jaune (1er producteur d’or au monde), or noir (pétrole), mais aussi en minerais rares et indispensables à la technologie moderne comme l’uranium ou le coltan (utilisé dans électronique, aéronautique...).

=> pays assis sur de véritables économies de rente (définition page 218)

 

* Fort potentiel agricole grâce aux climats variés. Forte présence de l'agriculture commerciale

Production destinée à l’exportation qui entre en concurrence avec agriculture vivrière.
- L'Afrique et le land-grabbing : L’accaparement des terres
Des Etats africains louent ou vendent des terres cultivables à des Etats ou FTN . Relations Nord-Sud mais aussi et de plus en plus Sud-Sud.
Intérêts : production agrocarburants, denrées alimentaires, cultures industrielles (coton), alimentation animale...
=> effets négatifs sur les communautés locales

* Une forte exploitation forestière notamment dans le golfe de Guinée (Nigeria, Cameroun, Centrafrique, Gabon...)

* De fortes possibilités touristiques déjà mises en valeur :

Tourisme culturel (Egypte, Tunisie)
Tourisme balnéaire (Maroc, Sénégal, Côte d’Ivoire)
Safari (Kenya, Tanzanie)

Conclusion : les pays africains jouent un rôle essentiel dans la mondialisation en alimentant l'industrie mondiale en matières premières mais ces pays sont trop souvent assis sur des économies de rente extraverties (définition page 218) bien souvent aux mains de FTN du Nord ou d'Asie.

 

2) Un continent de plus en plus attractif et ouvert

* Essor des IDE entrants : page 216 paragraphe A

=> Les IDE entrants ont été multiplié par 5 entre 2000 et 2010.mais ils ne représentent que 5% des IDE mondiaux.
Les investisseurs sont principalement des FTN issues des anciennes puissances coloniales (ex Total au Gabon) ou encore des FTN américaines.
Plus récemment, nouveaux investisseurs :

- chinois (10% des IDE – présente dans 40 pays)
=> Chinafrique Doc 10 page 219
- Mais aussi investisseurs indiens, brésiliens ou pays du Golfe.

Ces investisseurs achètent des terres agricoles ou investissent dans l’exploitation de matières premières mais il y a aussi la création d’industries (Maroc, Afrique du Sud…) et les services (doc 9 page 219 : Les FTN étasuniennes de l’informatique à l’assaut de l’Afrique).

Voir l'article du blog sur la FTN française Bolloré : L'empire africain de Bolloré

Les IDE entrants se concentrent sur 10 pays :

  • Afrique du Sud

  • Egypte

  • Maroc

  • Algérie

  • Tunisie

  • Nigéria

  • Angola

  • Kenya

  • Libye

  • Ghana

* Des infrastructures qui se modernisent.
Analyse des réseaux existants : héritage colonial. Un réseau de communication défaillant et partiel, tourné vers l'extérieur.

Carte page 213 : des richesses naturelles au sein d'un continent faiblement structuré

  • Présence de grands ports sur les littoraux : Durban (1er port afrique subsaharienne), Djibouti, Port Saïd, Tanger

  • Grands chantiers en cours qui ont pour objectif de rompre avec les infrastructures "coloniales"

  • TGV entre Marrakech et Tanger, autoroutes dans le Golfe de Guinée, câbles, ports en eau profonde (Mombasa au Kenya).

Le Point

Le Point

* Le rôle des diasporas africaines.
L’ouverture de l’Afrique est aussi accélérée par l’importance des diasporas africaines dans le monde notamment en Europe. Les transferts financiers (40 milliards de dollars) de ces diasporas sont parfois la première source de capitaux comme au Sénégal ou au Mali.

Les flux de remises migratoires représentent  ainsi au Mali ou au Maroc des montants supérieurs à l’aide publique au développement (APD)

 

A venir :

3) Des dynamiques certaines

Carte travail préparatoire

Carte travail préparatoire

Partager cet article

Commenter cet article