Le blog HG des TES 2

TES2 - travail pour jeudi 10 mars

11 Mars 2017 , Rédigé par prof Publié dans #TES : Agenda HG

TES 2 - travail pour jeudi 10 mars 2017

  • Apporter les affaires de géographie

----------------------------

Suite et fin du cours (thème 2a) d'histoire sur Socialisme, communisme et syndicalisme en Allemagne de 1875 à nos jours.

II - La gauche allemande dans une Allemagne divisée (1945 à 1990).

A) La renaissance du mouvement ouvrier dans le cadre des débuts de la Guerre froide (1945- fin 1960’)

2) Deux conceptions du syndicalisme
=> En RFA, la DGB est la principale centrale syndicale. Réformiste, liée au SPD, elle défend la cogestion.
=> En RDA, il y a une seule confédération syndicale, la FDGB.
Doc 4 page 87 : Que se passe-t-il en juin 53 et quel est le rôle du syndicat ?

B) Socialisme et communisme : les difficultés du pouvoir (vers 1970-1989)
1) En RFA, l’abandon du marxisme permet à la social-démocratie d’arriver au pouvoir.
- La rupture avec le marxisme au congrès de Bad-Godesberg (1959) :

Doc 3 page 79 : le Le SPD abandonne les références à Marx et au communisme.

=> C’est donc un tournant : la social-démocratie accepte, y compris théoriquement, la démocratie libérale et le capitalisme.

- La conquête du pouvoir.

Deux chanceliers du SPD se succèdent : Willt Brandt (1969-1974 - page 78) et Helmut Schmidt (1974-1982).
Ce positionnement politique entraine une contestation d’extrême gauche. Mouvements nés dans le milieu étudiants, dont certains utilisent le terrorisme (Fraction armée rouge - RAF)


2) En RDA, le SED à la tête de l’Etat, "sous l’œil de Moscou".
Un parti qui subit la main-mise de Moscou.
Un parti unique.
Absence d’opposition justifiée par l’idéologie.
En réalité, forte répression des contestations.
=> La RDA est un Etat autoritaire avec un régime policier (STASI), satellisé par l’URSS, dirigée par le SED.

Voir la bande annonce du film 'La vie des autres" ci-dessous.

III - Les gauches allemandes face à la réunification (1990 à nos jours)
1) La gauche subit la réunification.

Dossier pages 88 et 89

Disparition du SED avec la RDA.

La réunification affaiblit la gauche allemande.

Doc 2 page 88 : les élections au Bundestag.

Les premières élections législatives en 1990 sont une défaite pour le SPD (35 % des voix) (et pour le parti créé à l’Est par d’anciens du SED qui a disparu avec la RDA : 2,4%) qui s’est montré réticent à la réunification, mais surtout, qui subit le discrédit des idées socialistes associées à la RDA.

=> Victoire de la coalition de droite (Helmut Kohl, chancelier entre 1982 et 98).

 


2) Le SPD retrouve le pouvoir en 1998
Gerhard Schröder, chancelier du « nouveau centre ».

Il est élu grâce à une alliance avec les Verts et à sa stratégie du « nouveau centre » (Neue Mitte), explicitement favorable au libéralisme.

=> Contestation syndicale. Cogestion en difficulté.


3) Un nouveau paysage politique et social
La politique du SPD entraine la naissance d’une « gauche de gauche ». Naissance de « Die Linke » en 2007 (Oskar Lafontaine, un ancien du SPD).

Doc 4 page 89

Essor d'une "ostalgie" : voir la bande annonce du film "good-bye Lenin" ci-dessous.

Partager cet article

Commenter cet article